Assurance santé- comment et à qui faut-il payer?

La loi de santé publique y répond. Le règlement s'effectue auprès du Bituah Leumi. Le taux des cotisations est fixé par la loi et ne peut être modifié par la caisse maladie (prestataire des services de santé). Les sommes déduites de la fiche de paye ne sont pas directement versées à la caisse de maladie, mais aboutissent dans les caisses de l'Etat. Ce dernier fixe le montant des reversements, selon la loi, aux différentes caisses.

Y a-t-il d'autres charges en plus du montant de l'assurance prévue par la loi?

Dans le cadre de la loi santé publique ont été établis les services pour lesquels il faut ajouter une participation financière personnelle. De la même façon, la Knesset a validé en 1998 un projet de payements selon lequel il faut ajouter une participation personnelle dans les cas suivants:

  • Consultations externes des hôpitaux.
  • Examens dans des instituts médicaux, y compris d'ophtalmologie et d'oto-rhino-laryngologie (par exemple: pour des régimes alimentaires, de la physiothérapie, des radios, simulation etc…).
  • Visites chez des médecins spécialisés (hormis le généraliste, le pédiatre et le gynécologue).

Les règlements peuvent être effectués directement dans les centres médicaux, selon la consultation, ou par le biais d'une autorisation de prélèvement bancaire au terme de la visite.

Des renseignements au sujet des services payants sont à votre disposition:

  • Dans les centres médicaux de la Clalit.
  • Sur notre site internet www.clalit.co.il
  • Au centre service-clientèle au *2700 à partir de tout type de téléphone.

Visites exemptes de payement au service des urgences.

Une exonération de payement est admise aux urgences dans les cas suivants:

  1. Patient parvenu aux urgences muni d'une autorisation d'un médecin et/ou du formulaire 17 et qui n'a pas été hospitalisé.
  2. Patient qui a été hospitalisé et qui n'est pas porteur de l'autorisation d'un médecin et/ou du formulaire 17.
  3. Accidenté du travail porteur d'une attestation de son employeur (formulaire 250 de la sécurité sociale), certifiant qu'il a été victime d'un accident sur son lieu de travail.
  4. Accidenté du travail de profession libérale muni d'une attestation d'accident du travail (formulaire 283 de la sécurité sociale).
  5. Victime d'un accident de la route muni d'une attestation de la police relative à cet accident.
  6. Elève accidenté à l'école ou lors d'une excursion scolaire ("accident scolaire"), muni d'une attestation scolaire.
  7. Assuré qui s'est adressé au service des urgences dans les cas suivants:
  • Toute fracture nouvelle.
  • Luxation aigue de l'épaule ou du coude.
  • Blessure exigeant une suture ou tout autre procédé équivalent.
  • Inhalation d'un corps étranger au niveau du système respiratoire.
  • Présence d’un corps étranger au niveau de l'œil.
  • Traitement de maladies cancéreuses.
  • Traitement de l'hémophilie.
  • Traitement de la mucoviscidose (Cystic Fibrosis).
  • Femme enceinte sujette à des contractions.
  • Personne transportée d'urgence à l'hôpital par une ambulance du Magen David Adom (MADA), à partir de la voie publique ou de tout autre lieu public en raison d'un événement soudain.
  • Bébés de moins de deux mois transportés à l'hôpital en raison de la manifestation soudaine d'une forte fièvre (plus de 38.5°).
  • Diabétiques.
  • Membre de la caisse maladie victime d'une agression physique ou sexuelle au sein de sa famille.


Pas encore inscrit à la Clalit? Cliquez ici